la gradiva de Jensen qui s'improvisa psychothérapeute psychothérapeute dans le livre de l'auteur

Psychologue clinicien

Consultations enfants, adolescents, adultes

la gradiva de Jensen qui s'improvisa psychologue psychothérapeute dans le livre de l'auteur
L'acropole à Athènes qui a ému Sigmund Freud au point qu'il en écrivit le texte

Psychopathologies actuelles

Burn-out


Cette psychopathologie est apparue dans les années 70 et sa fréquence est croissante. La clinique montre des symptômes violents, directs et dont certains ne sont pas sans évoquer ceux de la mélancolie.
Le burn-out se présente comme une implosion psychique brutale avec un épuisement professionnel, stress, anxiété, dépression, agressivité entrainant de longs arrêts de travail. C’est à cause de ce qu’on veut d’eux dans le milieu professionnel qu’ils plongent, ne supportant plus la gestion de l’être humain comme un stock de ressources exploitable à l’infini. Phénomène socio-professionnel imputable aux seules méthodes de management ? Conséquences du pseudo-langage dans lequel nous baignons, un langage technique vidé de sa substance et conçu avant tout pour des machines ? Autrefois appelé surmenage, le burn-out est un motif de consultation chez le psychologue de plus en plus fréquent.

TDAH (Troubles Déficit de l’Attention Hyperactivité).


Le diagnostic de TDAH chez les enfant est en augmentation croissante et le risque de chronicisation est élevé. Les causes de ce trouble sont encore inconnues. Le diagnostic est réalisé à partir de signes comportementaux comme l’hyperactivité et l’inattention qui sont des signes non spécifiques, observables dans de nombreuses autres pathologies et qui peuvent apparaitre pour des raisons différentes, variées, avec des origines biologiques ou environnementales.
Tous les enfants sont aisément distraits ou agités. Il y a des seuils de tolérance et des effets de contexte qui sont sous l’influence d’une grand variation d’appréciation.
Les nombreux témoignages de parents, souvent très émouvants, font part d’un parcours du combattant. L’errance thérapeutique qu’ils subissent est le résultat de plusieurs causes dont l’absence de consensus parmi les professionnels et la pénurie de lieux d’accueils adaptés.
Quelle que soit la position du thérapeute par rapport à cette psychopathologie actuelle, il convient de réaffirmer que les parents ne sont jamais la cause de la pathologie de leur enfant, qu’il ne saurait être question de les incriminer et que le psychologue doit être en mesure de recueillir avec tact leur vécu douloureux et de contribuer à la guidance parentale.

Syndrome post COVID 19


Chez certains patients, les symptômes aigus de la COVID-19 font place à un malaise persistant, où épuisement et douleurs font partie du quotidien. Que sait-on de ces symptômes à long terme? Ce phénomène avait déjà été remarqué en 2003 lors de l’épidémie de SRAS. L’épidémiologiste responsable de la réponse américaine à la COVID-19, Anthony Fauci, a reconnu le problème, affirmant que les symptômes s’apparentaient à ceux de deux autres psychopathologies actuelles méconnues : la fibromyalgie, et l’encéphalomyélite myalgique (EM), aussi connue sous le nom de syndrome de la fatigue chronique. Nous savons pertinemment qu’aucun traitement spécifique ne permet de guérir ces syndromes, mais que des soins non médicamenteux comme un suivi psychothérapeutique peuvent être utilisés conjointement aux traitements médicamenteux.